Robin Hunzinger - La cavale
Accueil du site > Actualité > Bougeons pour le doc !

Bougeons pour le doc ! 

samedi 2 mai 2009, par Robin Hunzinger

Des élections, des candidats, une campagne électorale, des débats… rien d’extraordinaire. A la Scam si !

Le Président Guy Seligman, cofondateur de la Scam il y a 28 ans, membre du Conseil d’Administration pendant 12 années, Président durant 6 années ne semble pas supporter qu’un groupe d’auteurs militants, dont je fais partie, appelle à la mobilisation pour en finir avec les traditionnels 90% d’abstention aux élections et expose ses espoirs pour notre société d’auteurs.
Alors qu’il s’insurge contre l’envoi d’e-mails à nos contacts personnels, il envoie de manière indifférenciée aux 5000 abonnés de la lettre d’information électronique de la Scam une dénonciation insultante de Patrick Benquet et de ses « affidés » (« complices prêts à tout » selon la définition du Petit Robert).
Drôle de conception de la démocratie où, à la première contradiction, on dégaine l’injure et on détourne à son profit les moyens d’une structure administrative censée rester neutre,.
Voilà finalement résumé de manière éclatante ce qui nous a motivé, les uns et les autres, à nous présenter à ces élections : En finir avec ceux qui considèrent la Scam comme leur pré carré, ouvrir notre société aux grands vents des débats, nourrir la réflexion politique et technologique de la Scam d’une expérience de travail actuelle.
Pour faire bouger les choses nous sommes persuadés qu’il faut au CA un plus grand nombre d’auteurs en activité et d’auteurs qui ont fait par le passé la preuve de leur engagement pour le droit d’auteur. S’engager à siéger au conseil et à participer aux groupes de travail si l’on est élu semble relever de l’évidence et pourtant le taux d’absentéisme au conseil est vertigineux…
Ce n’est pas une bataille qui peut se mener seul, c’est pourquoi nous avons décidé avec quelques auteurs de mettre nos énergies en commun. Cela ne signifie pas que nous soyons les affidés de qui que ce soit ; Patrick Benquet dont il est tant question a le malheur d’être le premier d’entre nous dans l’ordre alphabétique mais rassurez-vous je ne suis pas à sa solde ni à celle de quiconque ! Dans le collège A nous sommes d’ailleurs 7 sur notre liste pour 5 membres à élire, à chacun de voir en fonction de sa sensibilité. Je ne suis l’affidé ni de Patrick Benquet, ni d’Eric Colomer, ni d’Anne Georget, ni de Rémi Lainé, ni de Jean-Xavier De Lestrade, ni d’Ariel Nathan (par ordre alphabétique), ni de qui que ce soit d’autre.
Cela ne signifie pas non plus que d’autres candidats ne soient valeureux. Il se trouve que je suis en phase avec ceux-là, pas forcément d’accord aveuglément d’ailleurs, mais ce sont des gens de dialogue, à partir de là tout est possible ! 
En tout cas il est très important de voter (90% d’abstention aux élections depuis des années), il faut qu’une véritable vie démocratique s’instaure à la Scam et que nous sortions d’un schéma où un petit groupe en coopte un autre depuis des lustres.
 
Jusqu’au 1er juin, par internet en quelques clics, par correspondance


 https://vote.election-europe.com/scam
 
Pour que la Scam se préoccupe concrètement de la vie de ses auteurs :
-  s’imposer comme un interlocuteur réel face aux chaînes sur les grandes orientations de politique documentaire comme sur des actions très précises (comme nous l’avons fait pour la case de l’Oncle doc) ;
-  lutter contre la banalisation du rôle des auteurs et instaurer un code de bonne conduite avec les chargés de programmes pour nous redonner une place véritable ;
-  proposer un conseil fiscal clair dans la jungle réglementant le droit d’auteur.
 
Pour que la Scam soit vigilante dans ses alliances, sans fascination pour plus gros et plus puissant qu’elle ; que des actions communes soient mises sur pied avec la SACD (société des auteurs de fiction) bien sûr, mais nos intérêts sont bien distincts de ceux de la fiction et in fine le partage des ressources financières est par nature conflictuel : nous partageons les mêmes ressources.
 
Pour créer une véritable relation de travail avec les producteurs afin d’avancer sur les question des contrats et de la remise des comptes.
 
Pour la défense des volumes de production de documentaires dans les stations régionales de France 3.
 
Pour que le barème de répartition par catégories d’oeuvres soit maintenu face aux sirènes qui prônent un barème selon la tranche horaire et donc de fait selon l’audience, sous prétexte du nombre grandissant de canaux de diffusion et d’oeuvres.
 
Pour une plus grande transparence dans l’élaboration d’un budget culturel véritablement au service de tous les auteurs et en prise avec leurs préoccupations et difficultés actuelles.

Pour que la Scam continue de soutenir la création avec les bourses Brouillon d’un rêve, les Etoiles, les Prix, les voyages d’auteurs ; elle est là pleinement dans son rôle et pour qu’elle ne se fourvoie pas dans des opérations sans impact sur la vie des auteurs. Exemple : Le conseil d’administration a voté , avec bien peu d’opposition, la suppression de la journée Brouillon d’un rêve à Lussas au profit… d’un forum sur « l’argent ». Cela semble plus qu’une maladresse, une injustice faite à la qualité de cette journée et à la fête du documentaire ! Nous ferons tout pour revenir sur cette décision.
 
Pour que la Scam soit une vraie maison d’auteurs, chaleureuse, accueillante, pleine de ressources documentaires… et humaines !

 
Robin Hunzinger

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter