Robin Hunzinger - La cavale
Accueil > Presse > Chaîne Histoire : deux soirées sur l’Alsace 1942-1945 (DNA)

Chaîne Histoire : deux soirées sur l’Alsace 1942-1945 (DNA) 

samedi 19 mars 2005, par La cavale

Les 22 et 23 mars, la chaîne thématique programme trois films documentaires et un débat sur la guerre et la Libération en Alsace.

Quelques semaines avant l’ouverture du Mémorial d’Alsace-Moselle dans la Haute-Bruche (18 juin), l’Alsace dans la guerre fournit le thème de deux soirées nationales sur la chaîne Histoire. La façon particulière dont notre région a vécu le second conflit mondial sera décrite par trois documentaires produits en Alsace et un débat récemment enregistré à Strasbourg.

Mardi soir, ce sera 1942, enquête de mémoire, de Robin Hunzinger (2002). C’est le drame spécifique et souvent incompris de l’incorporation de force, décidée en août 1942, qui y est évoqué avec l’aide de l’historien Alfred Wahl. Puis ce seront Les Libérations de l’Alsace, documentaire de Monique Seemann et Bertrand Gautier, réalisé pour le 50e anniversaire en 1994, avec de nombreux documents d’archives.

Des clefs pour comprendre

Mercredi soir, ce sera un documentaire inédit de Laurent Lutaud, écrit avec Alfred Wahl, Lendemains de guerre - Alsace 1945-1955 (2004). Libération, souffrances, retrouvailles, épuration, privations, attente : l’immédiat après-guerre fut particulier dans l’Alsace qui avait été annexée de fait par l’Allemagne nazie. Et il dura, au moins jusqu’à cette date symbolique de 1955, retour du « dernier des Malgré-nous », Jean-Jacques Remetter.
Ces années-là donnent, aujourd’hui encore, bien des clefs pour comprendre la réalité politique, sociale, culturelle de l’Alsace dans la seconde moitié du XXe siècle. C’est ce dont débattront ensuite, autour de la journaliste (alsacienne) Anita Hauser (LCI et Histoire), les historiens Eugène Riedweg et Jean-Laurent Vonau, l’ancien journaliste Alphonse Irjud, qui fut à la Libération chargé de mission auprès du premier commissaire de la République (préfet) de l’après-guerre à Strasbourg, et le signataire de ces lignes.
Ces deux soirées, à la thématique à la fois historique et régionale, devraient être suivies d’autres opérations similaires, par exemple en Bretagne, explique Didier Sapaut, directeur général de la chaîne Histoire. En Alsace, elles ont bénéficié de l’appui de la société strasbourgeoise Seppia Productions de Jean-Jacques Schaettel, qui, avec Carmin Films jusqu’en 2002, a produit depuis quinze ans une dizaine de documentaires sur cette période 1939-1945.

Jacques Fortier

Dernières nouvelles d’Alsace, samedi 19 mars 2005

© la revue des ressources : Sauf mention particulière | SPIP | Contact | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | La Revue des Ressources sur facebook & twitter