Accueil > Les Films > "Notre camarade Tito " 2010

"Notre camarade Tito " 2010

mercredi 8 juin 2011, par La cavale

“Notre camarade Tito” moyen-métrage documentaire, 52 minutes, HD. 2011.

Ecrit avec l’aide de Brouillon d’un rêve, l’aide à l’écriture de la SCAM. Bénéficiaire de MEDIA développement.

Coproduction : REAL PRODUCTIONS / ERE PRODUCTIONS / SAVAGE FILM / FRANCE TELEVISIONS / IMAGES PLUS / BHRT

La guerre, telle une apocalypse a mis fin à l’utopie d’une société yougoslave juste et heureuse. Sabina fait partie de ces enfants de Tito. Robin Hunzinger revient avec elle sur les traces de ce héros trop parfait dont l’histoire officielle en cache une autre, plus sombre. Une métaphore : deux îles presque voisines…

Rencontres européennes de la culture, Sarajevo , Bosnie-Herzégovine, 2011. Ahmed Attia Award 2011, Medimed, Sitges, Espagne, 2011. FIPA (Festival international des programmes audiovisuels), Biarritz, France, 2012 FIGRA (Festival international du grand reportage d’actualité), Le Touquet, France, 2012

Sabina est la citoyenne d’un pays qui n’existe plus, la Yougoslavie. Comme elle, ses camarades ont cru au rêve d’une société juste. Et ce rêve a explosé en apocalypse. Pourtant ces enfants d’un ex-monde sont tous restés marqués par l’âge d’or que fut le temps de Tito.

D’où vient leur nostalgie ? Qui était Tito, ce Tito qui leur manque ? Ils en avaient fait plus qu’un grand président, plus qu’un personnage historique. Ils en avaient fait leur manière de penser, et plus que ça, leur manière d’être. Où en sont-ils avec lui, aujourd’hui ?

Sabina (38ans) qui fut pionnière de Tito (membre des jeunesses communistes) est le personnage clé du film. C’est elle qui nous entraîne sur les traces de Tito le héros, dont l’histoire officielle trop éclairée en cache une autre, trop sombre. C’est elle qui collecte les témoignages, interroge les lieux de l’histoire, et met en perspective l’héritage occulte de la « Génération Tito ».

Nourri d’images d’archives et des souvenirs intimes d’une jeune femme d’aujourd’hui, le film interroge cette utopie (imparfaite pour les uns, révolutionnaire pour les autres) que fut la Yougoslavie du temps de Tito.. Cette interrogation nous fait passer par la métaphore d’une visite dans deux îles presque voisines : Brioni la brillante, réservée aux invités de marque et aux chefs d’état, la seule île que Sabina connaissait. Et ensuite Goli Otok (L’île Nue), camp de travail et de déportation pour les opposants politiques, que Sabina découvre. Les questions n’attendent pas de réponse, elles aiment qu’on les questionne, et ce film questionne passionnément.